Si le choix de son cursus pour les étudiants ou de sa formation professionnelle pour les salariés en reconversion est essentiel, savoir comment séduire les recruteurs l’est tout autant. D’autant plus que le recrutement a lui-aussi bien changé en quelques années, et que le traditionnel CV ne s’impose plus comme l’alpha et l’oméga d’une recherche d’emploi réussie.

 

Choisir son métier, bien plus qu’une simple question de formation et d’orientation

 

On parle souvent des études ou même de la formation professionnelle, lorsque l’on évoque les secteurs professionnels, qui recrutent. De nombreux candidats identifient ainsi les métiers en forte tension, c’est-à-dire ceux où l’offre des entreprises est supérieure à la demande des candidats. Les métiers du Web et du Digital s’imposent dans le classement des emplois les plus attrayants. Pour autant, chacun ne doit pas se contenter de cette simple analyse. On ne choisit pas son avenir professionnel en ne se basant que sur une simple analyse statistique.

En effet, chaque étudiant mais aussi chaque salarié, s’engageant dans la voie de la formation continue, souhaite suivre ses aspirations et ses envies. Il faut aussi tenir compte de ces envies, puisque ce choix va nous engager pour de nombreuses années. Pour les salariés, il existe la possibilité de réaliser un bilan des compétences pour cerner plus précisément les métiers les plus en adéquation avec ses envies, alors que les étudiants, eux, préféreront les tests d’orientation. A quoi bon vouloir s’engager dans une formation certifiante en Webmarketing si vous n’êtes pas à l’aise avec le maniement des chiffres ? Ou pourquoi envisager une reconversion professionnelle dans un métier manuel lorsque l’on n’a jamais fait preuve de dextérité ? Trouver sa voie, voilà donc le maitre mot, même si cela ne doit pas empêcher de s’intéresser aux débouches et à l’avenir de la profession, que l’on envisage d’exercer.

 

Comment postuler à une offre d’emploi en 2019 ? Quand le C.V. ne suffit plus …..

 

Pendant longtemps, savoir rédiger son curriculum vitae, l’incontournable CV, était une étape clé dans le parcours pour décrocher un emploi. Pourtant aujourd’hui, le CV n’apparait plus comme un socle indispensable mais s’inscrit comme un élément parmi d’autres pour convaincre les recruteurs. Certes, les BTS NDRC et autres titres professionnels Expert Digital – Architecte Web alimentent toujours le CV de chaque candidat, donnant un aperçu des études et des formations suivies.

Mais les entreprises, aujourd’hui, ne reposent plus leurs recherches que sur la seule valeur du dernier diplôme obtenu. Les connaissances et le savoir-faire restent des critères essentiels dans la sélection des candidats, mais il en va de même pour le savoir-être, les aptitudes comportementales, qui font désormais partie intégrante des qualités recherchées par les chasseurs de tête.  Une société des compétences, c’est ainsi que la Ministre du travail, Muriel Pénicaud, a décrit le marché de travail de demain, insistant sur l’importance de l’adaptabilité et de la formation continue. Aujourd’hui, les manières de travailler ont changé, et le travail collaboratif a supplanté les efforts individuels, la vision globale s’est imposée au détriment de la spécialisation à outrance. Justifier d’une solide formation pour répondre aux attentes d’une entreprise, comme par exemple avec un cursus spécialisé dans la Blockchain, ne garantit pas pour le recruteur, que le candidat soit en mesure de s’intégrer dans une équipe aux multiples profils.

Aptitudes, compétences, comportements, … voilà de nouveaux critères, qui prennent de plus en plus d’importance, et il est difficile, pour ne pas dire impossible, de s’en faire une idée à la simple lecture d’un CV. Les mises en situation, les tests de personnalité, l’analyse détaillée de l’activité du candidat sur les réseaux sociaux, … voilà autant de nouveaux moyens mis à disposition des recruteurs pour affiner leur sélection, et les candidats doivent en avoir pleinement conscience.

Le recrutement est devenu, comme la distribution, omni canal, et étudiants et salariés doivent donc considérer le CV comme un moyen nécessaire mais insuffisant pour décrocher l’emploi de leurs rêves.

 

Et vous, avez-vous conscience des nouvelles exigences liées à cette problématique du recrutement ? Selon vous, quels sont les éléments à soigner pour renforcer ses chances ?

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.