Avec la parution du premier Observatoire de l’Alternance, on comprend qu’étudier en alternance représente une véritable source de satisfaction pour les étudiants. Dans le même temps, cela répond à toutes les attentes des entreprises. Cet enchantement général pour l’apprentissage en général constitue le meilleur levier pour aider les nouveaux candidats et les entreprises à s’engager en la matière.

 

L’alternance et l’apprentissage, au-delà des chiffres record, la satisfaction des étudiants et des entreprises

Lorsque l’on évoque l’alternance, on se concentre le plus souvent sur le nombre record de contrats de professionnalisation ou d’apprentissage, signés au cours de ces deux dernières années. On souligne l’avènement de cette voie de l’alternance comme une voie de l’excellence. En revanche, on s’interroge plus rarement sur les bénéfices et les bienfaits de l’alternance tant pour les étudiants que pour les entreprises. C’est désormais une lacune comblée. L’association Walt, avec laquelle l’Institut F2I est partenaire dans le cadre des pratiques vertueuses pour l’alternance et l’apprentissage, a publié, en association avec l’Association The Adecco Group et le cabinet de conseil Quintet, le premier Observatoire de l’Alternance.  C’est donc autour de la satisfaction de chacune des parties, que s’est élaboré cette étude.

 

Les étudiants plébiscitent l’alternance, les entreprises reconnaissent ses multiples avantages

64 % étudiants, engagés dans des études supérieures, se déclarent satisfaits de ces dernières selon l’Observatoire de la vie étudiante. Ils sont 82 % à éprouver cette satisfaction si l’on ne s’intéresse qu’aux alternantes et alternants. Près d’un alternant sur 3 (28 %) déclare même que l’apprentissage est « allé au-delà de leurs attentes ». Cette satisfaction résulte des motivations mêmes des étudiants, puisque pour plus de 6 étudiants sur 10 (61 %), l’alternance permet de renforcer leur projet professionnel.

La satisfaction est également totale pour les entreprises, puisque 91 % de celles-ci se déclarent « assez » ou « très » satisfaites de cet accueil d’un étudiant alternant. Cette satisfaction a amené les entreprises à faire de l’alternance un véritable outil de politique RH notamment en termes de besoin en compétences (89 %) et de fidélisation des jeunes collaborateurs (50%).

Si des problématiques sont évoquées par les étudiants comme par les entreprises (principalement concernant les difficultés à trouver un alternant ou une entreprise d’accueil), cette satisfaction globale constitue également le principal levier pour attirer encore plus d’étudiants et d’entreprises dans cet écosystème des études par alternance.