Formant les experts du web de demain, l’Institut F2I doit s’adapter aux conséquences de cette crise sanitaire. Il est encore trop tôt pour définir précisément les attentes des entreprises à moyen terme, mais de grandes tendances se dégagent. Les étudiants dans le numérique doivent eux-aussi en être pleinement conscients.

 

Le marché du travail, profondément transformé par la crise du coronavirus

 

2020 restera une année profondément marquée par la crise du coronavirus. Le Covid-19 a bouleversé l’économie mondiale, en amenant de nombreux pays, dont la France, a décidé du confinement de leur population et donc par conséquence un arrêt plus ou moins brutal de l’économie. Les conséquences sont désastreuses pour bon nombre de secteurs d’activité, et elles seront aussi et surtout durables. Aucun spécialiste n’envisage un « retour à la normale » avant plusieurs années, alors que les plus pessimistes soulignent qu’on ne retrouvera pas une croissance similaire à celle des années précédentes.

Spécialisé dans la formation dans le numérique, le digital et les filières commerciales, l’Institut F2I s’est adapté à cette situation en permettant à tous ses étudiants de poursuivre leur cursus, depuis les BTS jusqu’aux diplômes reconnus BAC +5 par l’Etat pour tous les métiers du numérique. Mais l’Institut F2I, depuis plus de 20 ans, anticipe les changements et les innovations en tout genre – le cursus pour devenir un expert de la Blockchain en est un exemple parmi tant d’autres – et parce que nous nous appuyons sur un réseau de plus de 3.000 entreprises partenaires, nous connaissons les changements profonds qui sont en cours d’application.

 

Quelles conséquences pour les études dans le numérique ?

 

Les étudiants d’aujourd’hui de notre institut de formation numérique constitueront les experts du Web de demain. Ce sont eux, qui devront répondre à ces nouvelles exigences. Et les entreprises, de la start-up à la multinationale, ont fait évoluer leurs attentes depuis le début de la crise.  Cette période particulière a certes différé de nombreux projets, mais elle a surtout incité les acteurs économiques à renforcer leur structure et leur organisation.

Avec la généralisation du télétravail par exemple, les entreprises prennent pleinement conscience de ces qualités relationnelles, si plébiscitées dans les métiers du Web en général. Le travail collaboratif, les missions en équipes, …, doivent être maitrisées et appliquées dans toutes leur dimension par les collaborateurs de l’entreprise. Cela passe par une parfaite connaissance des outils techniques d’une part mais aussi par ces Softs Skills, ces compétences personnelles qu’il va falloir chercher à renforcer.

Car, la situation est appelée encore à évoluer. Personne ne peut prétendre que le travail en bureau ou en Open Space reprendra ses droits dans quelques années.

 

Devenir un expert reconnu du Digital, une ambition de plus en plus partagée

 

Le numérique et le digital ont été impactés par la crise, mais ils ne font pas partie des secteurs les plus touchés. Toutes les entreprises ou presque ont des projets pour faire face à cette explosion de la demande en matière de digitalisation (le confinement a accéléré le recours aux services dématérialisés pour les consommateurs mais aussi au travail à distance pour les entreprises). Autant dire que les profils  d’Experts du Webmarketing ou encore les spécialistes de l’architecture Web pourront répondre aux attentes des entreprises dans les années à venir.

En revanche, les entreprises ont également besoin de se recentrer et de revoir leur budget de développement et/ou de conquête de nouveaux marchés. Les experts du Web de demain devront pouvoir faire preuve de plus de polyvalence. En optimisant leur budget et en se concentrant sur les projets prioritaires, les entreprises vont avoir besoin de profils de spécialistes du numérique certes, mais des spécialistes capables de suppléer le non-renouvellement de certains CDD, ou de certaines délégations à des experts indépendants. La formation numérique de ces experts du Web de demain doit plus que jamais faire la part belle à  :

  • La parfaite connaissance de l’écosystème du digital avec une optimisation de la « culture Web ». Par exemple, en travaillant de concert avec le responsable marketing Digital, l’architecte Web pourra intégrer les attentes des utilisateurs, plutôt que de recourir à un expert de l’UX Design.
  • La maitrise des outils digitaux et le renforcement des capacités à travailler en équipe. Chacun doit pouvoir trouver sa place au sein d’une équipe avec l’objectif de concrétiser tous les projets. Cela s’acquiert tout au long des études suivies dans le domaine du numérique et du digital, puisque ce travail collaboratif caractérise, depuis de nombreuses années, ces métiers du web.
  • La capacité à se former en permanence pour rester le plus productif et efficace possible. Cette nécessité de formation continue prend aujourd’hui encore plus d’importance, puisque si les entreprises contractent leurs efforts, elles souhaitent aussi s’inscrire dans la durée. Et cela passe par une « fidélisation » des collaborateurs.
  • Être opérationnel le plus rapidement possible. C’est la 4ème transformation majeure. Les entreprises privilégient actuellement et pour les mois à venir l’efficacité plutôt que les projets au long cours. Les experts du web recrutés demain devront donc être le plus rapidement possible opérationnels. Est-ce l’annonce d’une hausse conséquente des études en alternance à l’initiative des entreprises ? il faudra attendre quelques mois pour le savoir plus précisément.

 

Et pour vous, quelles seront les conséquences de cette crise sur les métiers du Web ? Cela sera-t-il durable selon vous ?

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.