Études en alternance : tout savoir pour bien choisir !

De plus en plus d’étudiants choisissent désormais d’étudier par alternance. Les efforts des pouvoirs publics, la nouvelle position des acteurs économiques en faveur de cet apprentissage moderne, et une réalité économique de plus en plus contraignante permettent de souligner que cette tendance devrait se poursuivre dans les années à venir. Alors pourquoi et comment choisir d’étudier par alternance quand on réfléchit à son orientation ? 

Alternance, quel contrat choisir ? 

Dans le parcours de formation d’un étudiant, la question des formations en alternance se pose à un moment ou à un autre. En fonction du niveau de formation poursuivi, du niveau d’études de l’étudiant en alternance et en fonction de l’âge, plusieurs possibilités s’offrent aux candidats et candidates.

  • Le contrat d’apprentissage 

Ce contrat historique de l’alternance vise à obtenir un diplôme d’Etat, du CAP au Doctorat, ou d’un titre inscrit au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles). Les contrats d’apprentissage sont destinés aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus mais aussi à des jeunes âgés de plus de 25 ans dans certaines conditions. L’entrepreneuriat est également concerné, puisque le contrat d’apprentissage peut aider à préparer un diplôme ou un titre nécessaire à un projet de création ou de reprise d’entreprise. Toutes les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel ou agricole ainsi que les employeurs du milieu associatif et les professions libérales peuvent signer un contrat d’apprentissage. Il en va de même pour les employeurs du secteur public non industriel et commercial.

  • Le contrat de professionnalisation 

Les contrats de professionnalisation doivent permettre d’obtenir une qualification professionnelle reconnue, un certificat de qualification professionnelle (CQP) ou une « qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale ». Si les employeurs publics ne peuvent s’engager dans cette voie de l’alternance, tous les employeurs soumis au financement de la formation professionnelle continue sont autorisés à signer un tel contrat de professionnalisation. Pour pouvoir prétendre à ce type de contrat, l’apprenant doit être âgé de 16 à 25 ans, ou être demandeur d’emploi s’il a plus de 26 ans, ou bénéficier d’aides sociales définies (RSA, AAH, ASS, ..) ou d’un contrat aidé.

  • Pro-A : Promotion ou Reconversion par l’alternance 

Ce type de contrat est destiné aux salariés en CUI à durée indéterminée ou en CDI pour les salariés dont la formation est inférieure au niveau Licence. Il s’agit alors de faire monter en compétences des salariés afin qu’ils puissent répondre aux attentes de leurs fonctions et de leur employeur.

Parce qu’il n’est pas facile pour un étudiant de chercher la voie à suivre pour concrétiser ses ambitions et ses envies, le Portail de l’Alternance détaille chacune de ces possibilités. L’Institut F2I guide aussi ses étudiants à chaque étape de leur cursus, en commençant par un accompagnement personnalisé lorsqu’il s’agit de choisir sa voie de formation.

Comment trouver une entreprise d’accueil pour les contrats en alternance ? 

Le contrat en alternance, quelle que soit la forme choisie (professionnalisation ou apprentissage), se définit par l’alternance entre une période de formation théorique (en école supérieure, en campus, en centre de formation, …) et une période de formation pratique (dans les entreprises partenaires ou d’accueil). Le rythme d’alternance et les modalités d’exécution sont définis par le contrat.

Aussi quand l’étudiant doit trouver une entreprise d’accueil, il peut :

  • Favoriser ses relations ou celles de ses proches
  • Parcourir les offres d’alternance publiées par les entreprises elles-mêmes
  • Envoyer des candidatures spontanées à la recherche d’une entreprise d’accueil
  • S’appuyer sur le service de placement de son Institut de formation (Avec plus de 3.000 entreprises partenaires, l’Institut F2I accompagne ainsi ses étudiants à trouver leur entreprise d’accueil).

 

Quelles conditions et quelle rémunération avec ces contrats en alternance ? 

L’alternant, tout en jouissant du statut étudiant, bénéficie des mêmes droits que les autres collaborateurs de l’entreprise. Le contrat d’alternance définit les modalités précises d’exécution, depuis la durée de ce dernier jusqu’à la désignation du maître d’apprentissage ou tuteur, en passant par les relations tripartites (Apprenant – Entreprise d’Accueil – Institut de Formation).

Pouvant prendre la forme d’un contrat de travail à durée indéterminée (CDI) ou déterminée (CDD), ce contrat définit aussi la rémunération de l’étudiant, qui fait l’objet d’une réglementation spécifique.

En effet, la rémunération de l’alternant est défini en fonction de son âge mais aussi de l’évolution de sa formation. Elle est calculée en pourcentage du salaire minimum, que ce soit le SMIC ou le SMC (Salaire Minimum Conventionnel).

Rémunération de l’alternant pour un contrat d’apprentissage 

Moins de 18 ans De 18 à 20 ans  De 21 à 25 ans  Plus de 26 ans 
1ère année  27 % 43 % 53 % 100 %
2ème année  39 % 51 % 61 %
3ème année  55 % 67 % 78 %

Rémunération de l’alternant pour un contrat de professionnalisation 

Formation inférieure au niveau BAC  Formation égale ou supérieure au niveau BAC 
Moins de 21 ans  55 % du SMIC 65 % du SMIC 
De 21 à 25 ans révolus  70 % du SMIC 80 % du SMIC 
Plus de 26 ans  SMIC ou 85 % du SMC

Vous vous posez encore des questions sur le contrat à choisir en fonction de vos ambitions, ou vous hésitez à franchir le pas, renseignez-vous et faites-vous accompagner pour vous orienter dans la voie des études en alternance, présentée aujourd’hui comme la voie d’excellence. 

Leave a Comment