Les mesures de soutien aux entreprises, accueillant un jeune en alternance, sont prolongées jusqu’au 31 mars prochain. Une prolongation, qui répond aux besoins des étudiants d’une part mais aussi aux demandes des entreprises d’autre part.

 

Des études en alternance, une voie privilégiée pour les étudiants

En quelques années, l’alternance s’est imposée comme une alternative aux traditionnelles études supérieures, répondant aux attentes et besoins des étudiants. En effet, en signant un contrat de professionnalisation ou un contrat d’apprentissage, l’étudiant peut :

  • Concilier apprentissage théorique et mise en situation concrète, en acquérant ainsi une vision plus large du milieu professionnel,
  • Financer ses études supérieures, en percevant une rémunération minimale, définie par les textes réglementaires
  • Acquérir une expérience professionnelle, ce qui permettra à l’étudiant de compléter son CV lors de sa recherche d’un premier emploi,
  • Faciliter son insertion professionnelle, en pouvant éventuellement travailler dans l’entreprise d’accueil, une fois son diplôme obtenu (A ce titre, le contrat de professionnalisation peut ainsi prendre la forme d’un Contrat de travail à durée indéterminée)

Ces attraits de l’alternance pour les étudiants se sont trouvés renforcés depuis le début de la crise sanitaire. En effet, celle-ci a privé les étudiants d’un grand nombre d’emplois saisonniers mais aussi de « petits jobs d’étudiants », rendant le financement des études supérieures plus difficile à boucler. Les études en alternance constituent une des voies privilégiées pour surmonter cet obstacle.

 

Le prolongement des aides aux entreprises pour l’alternance et l’apprentissage

Cette même crise sanitaire a amené les autorités publiques à adopter des mesures exceptionnelles pour aider les entreprises à recruter des alternants, et ce depuis le 1er juillet 2020. Conformément à ce qu’elle avait déjà annoncé, la Ministre du travail, Mme Elisabeth Borne, a confirmé que ces mesures seraient prolongées jusqu’au 31 mars 2021. Concernant le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage, ce dispositif d’aides se définit comme suit :

  • Applicable pour tous les contrats jusqu’au niveau Master signé avant le 31 mars 2021
  • Aide de 5.000 € pour les alternants âgés de moins de 18 ans
  • Aide de 8.000 € pour les apprenants majeurs

 

La Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEPP) a déjà communiqué à destination des entreprises pour souligner, que seule la signature du contrat permettait le déclenchement automatique de ces aides. En d’autres termes, l’entreprise accueillant un alternant peut en bénéficier même si l’accueil de cet étudiant se fait postérieurement à cette date.

 

 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.