Les études informatiques ne sont pas les seules à soulever cette interrogation, même si ces nouvelles technologies imposent une nouvelle approche et de nouveaux attendus. Peut-on réussir à devenir un spécialiste de l’informatique reconnu sans pour autant se passionner pour le domaine d’activité ? Bien qu’elle ne puisse être catégorique, la réponse négative s’impose tant les études informatiques ouvrent de nouvelles opportunités à toutes et tous les étudiants.

 

Les métiers de l’informatique, une profession ou une passion ?

Vouloir s’insérer dans ces métiers de l’informatique en préparant un BTS SIO (Service Informatiques aux Organisations) ou ambitionner de devenir un expert de l’architecture Web en préparant un Mastère spécialisé conduit les apprenants à se préparer à l’un des innombrables métiers de l’informatique. Aussi différents et nombreux soient-ils, ces fonctions interrogent non seulement les étudiants mais aussi les acteurs déjà engagés en la matière : travailler dans l’informatique repose-t-il nécessairement sur une passion ? Ou peut-on devenir un expert reconnu sans nécessairement être investi dans ses apprentissages ?

La question se pose pour les études informatiques, comme elle peut se poser pour bien d’autres domaines d’activité, même si le numérique ou l’informatique au sens large du terme se caractérise par des spécificités, induisant cette passion.

 

Étudier dans l’informatique, un tremplin pour participer à imaginer le monde de demain

Comme pour bien d’autres études supérieures, intégrer l’Institut F2I spécialisé dans ces études informatiques, implique d’être curieux et organisé. Mais l’informatique suppose aussi d’autres qualités, que seule la motivation ou la passion peuvent générer. Les innombrables innovations, qui se multiplient à un rythme de plus en plus rapide, obligent les étudiants d’une part mais aussi les professionnels de l’informatique d’autre part à toujours rester à l’écoute des dernières tendances. Il ne s’agit pas uniquement de s’informer, mais bien d’apprendre à apprendre en continu. Les connaissances et compétences d’un Webdesigner ou d’un codeur des années 2010 semblent aujourd’hui dépassées et même obsolètes pour satisfaire aux exigences actuelles des entreprises.

Apprendre à apprendre, ou se former tout au long de son parcours professionnel, voilà bien une spécificité que tous les étudiants dans des filières informatiques ont appris à développer au cours de leurs études.

 

Travailler dans l’informatique, relever des défis pour atteindre des objectifs ambitieux

Mais cette motivation indispensable pour réussir ses études dans l’informatique suppose également, outre cette capacité à s’auto former, que chaque étudiant développe sa créativité. Aujourd’hui, le travail se fait de plus en plus collaboratif, et cette (r)évolution des manières de travailler se traduit même dans l’organisation même des entreprises avec l’émergence et la prépondérance des méthodes agiles notamment. Si étudier dans l’informatique permet d’envisager postuler à ces innombrables métiers qui n’existent pas encore aujourd’hui, cela promet à l’apprenant de devoir relever des défis, dont on ne soupçonne pas l’ampleur aujourd’hui. Seul ou en groupe, avec ou sans cahier des charges, l’informaticien, quelle que soit sa spécialisation, doit se révéler « débrouillard » et créatif pour faire émerger les solutions de demain.

Cela reste bien évidemment un métier, qu’un jeune diplômé peut exercer aujourd’hui en tant qu’indépendant ou free-lance ou en préférant la voie traditionnelle du salariat, mais cela rejoint fortement la définition même de la passion et de la motivation. « participer à construire le monde de demain », telle pourrait être la devise de ces études informatiques.