Ce sont plus de 11.000 élèves, que l’éditeur britannique, Pearson, a interrogé pour réussir à dégager les grandes tendances actuelles du système éducatif. Bien que l’étude publiée par Pearson ne concerne pas spécifiquement la France, force est de constater que les étudiantes et étudiants français sont pleinement concernés par ces différents constats, comme a pu le vérifier l’Institut F2I.

 

Apprendre à apprendre et à évoluer, la tendance DIY dans l’univers éducatif

C’est ce que l’étude qualifie de tendance « Do It Yourself ». Il s’agit de la capacité des étudiants ou des apprenants en cas de formation continue à devenir plus responsable de leur formation. Ils s’approprient des outils technologiques, ils associent différentes méthodes apprises ici ou là pour rendre leur acquisition de compétences plus efficiente. Ce sont les Instituts de Formation, que l’on évoque la formation professionnelle ou un Institut spécialisée dans les formations numériques comme F2I par exemple, eux-mêmes qui plébiscitent les étudiants à s’orienter dans cette voie.

 

L’avènement du Digital dans les études et les processus d’acquisition des compétences

Bien évidemment, le e-learning fait partie des grandes tendances, plébiscitées par les étudiants de tous les pays. Bien que les études conventionnelles séduisent toujours un nombre non négligeable d’étudiants, les plateformes d’e-learning ou encore la digitalisation de certains cursus spécialisés attestent de cette complémentarité entre présentiel et études à distance. On évoque souvent la notion de blended Learning pour évoquer le phénomène. Force est de constater, que les écoles du Web sont à la pointe de cette tendance, faisant des outils numériques un objet et un support d’études.

 

L’émergence des nouveaux diplômes, plus en phase avec l’évolution de sociétés modernes

Si les Grandes écoles restent attrayantes pour les entreprises, elles sont de plus en plus souvent délaissées par les étudiants. En effet, ces derniers sont conscients, que seuls les cursus innovants et les diplômes spécialisés constituent de réelles opportunités pour participer de manière active à la transformation de la société.  Ainsi, une formation pour décrocher un titre d’Expert de la Blockchain devient un objectif porteur de sens, puisqu’il permet aux étudiants d’anticiper les exigences des entreprises de demain.

 

Les softs skills plus valorisés au détriment des hard skills

Bien évidemment, acquérir des compétences métier rester essentiel à une formation réussie. Devenir architecte Web ne peut s’imaginer sans une formation solide au code lui-même. Mais la transformation numérique de la société a profondément changé les attentes des entreprises. Les projets de développement dans le numérique impliquent ainsi un travail collaboratif, où chacun est spécialisé dans son domaine sans ignorer les tenants et les aboutissants des autres intervenants. Ces capacités comportementales, les fameux softs skills tant vantés Outre-Atlantique, sont désormais mis en avant, et doivent être pris en compte au cours des formations initiales ou continues. C’est d’autant plus vrai dans ces nouveaux métiers qui émergent grâce à ces nouvelles façons de travailler comme l’ingénieur UX ou UI Design, l’expert en Cybersécurité, ou encore l’expert Webmarketing.

 

La nécessité de faire appel à de multiples sources d’enseignement

Parce qu’ils sont plus et mieux informés, les étudiants sont conscients que l’apprentissage dispensé au cours de leurs études doit se confronter à la réalité du terrain. La multiplication des études post-bac en alternance en reste la meilleur preuve, si il en était besoin. Renforcer l’enseignement théorique par une mise en pratique au sein des entreprises, c’est une des voies privilégies pour venir compléter ou renforcer les enseignements traditionnels, et les étudiants plébiscitent ce mélange des genres.

 

Voilà donc   5 grandes tendances, qui se dégagent de l’étude Pearson. Cette dernière en évoque d’autres, qui restent cependant plus liées à l’environnement (tendance visant à donner une prime aux formations des pays émergents) ou au mode de vie des étudiants (la cybersécurité des étudiants apparait ainsi être un sujet de préoccupation pours les étudiants américains, principalement par rapport aux cas de harcèlement sur les réseaux sociaux).

Et vous, comment caractériseriez-vous le système éducatif en France, tant pour ce qui concerne les études que pour ce qui relève de la formation ?

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.