Si la formation initiale ou continue fait partie des ambitions des salariés et des entreprises pour pouvoir répondre aux ambitions de toute sorte, nous sommes tous concernés par l’émergence de la notion de QVT, la qualité de vie au travail. Alors ce bonheur au travail est-il compatible avec la recherche permanente de compétences plus pointues, et de quoi parle-t-on vraiment en évoquant la QVT ?

 

La qualité de vie au travail, un objectif accessible par la formation ?

Alors que les salariés se préparent à partir pour leurs incontournables vacances estivales, ils sont de plus en plus nombreux, à cette époque de l’année, à s’interroger sur leur avenir professionnel. Bien évidemment, ils sont nombreux à envisager cette problématique sous le prisme de la formation continue. Il ne s’agit pas alors de comprendre comment mobiliser le CPF (Compte Personnel de Formation), mais de découvrir quelle formation professionnelle pourra élargir leurs compétences, que ce soit pour évoluer au sein de leur entreprise ou dans certains cas pour initier un projet de reconversion professionnelle. Mais se questionner sur son avenir professionnel ne se limite pas au seul choix d’une formation professionnelle adaptée à ses besoins, mais amène aussi de nombreux salariés à réfléchir au bonheur au travail. Ces mêmes questions interrogent les plus expérimentés, comme les étudiants se préparant à obtenir leur diplôme en Marketing Digital ou en toute autre discipline.

 

Le bonheur au travail, une question aussi essentielle que la formation continue accessible à tout salarié

Pouvoir s’épanouir dans son activité professionnelle commence par travailler dans un secteur d’activités, où chacun pourra démontrer son excellence et son savoir-faire. L’expert Digital Blockchain comme le responsable commercial et plus généralement tous les autres professionnels ont à cœur de participer à la réussite des multiples projets de leur entreprise. Mais nous sommes tous également conscients de l’importance de la qualité de vie au travail, pour ne pas dire le bonheur au travail. La QVT, un acronyme pour Qualité de vie au travail, est un sujet de plus en plus présent dans les préoccupations des services des Ressources Humaines des grandes entreprises. En cette période annonciatrice des congés, l’Agence Nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) a organisé la semaine de la QVT. Et salariés et étudiants partagent le même constat, si cette qualité de vie au travail est essentielle à l’épanouissement et au développement personnel de chacun, ils estiment en revanche que les entreprises sont peu impliquées en la matière. Un sondage BVA souligne même que seuls 15 % des salariés confirment cette implication des entreprises.

 

La qualité de vie au travail, un objectif mais pour atteindre quel but ?

Et le principal problème en la matière réside dans la définition de cette qualité de vie au travail, qui diffère pour chacun d’entre-nous. Le même sondage nous permet cependant de souligner les points, qui apparaissent essentiels aux yeux des collaborateurs des entreprises :

  • Être reconnu dans son travail: Pour 54 % des répondants, cette reconnaissance est essentiel à l’épanouissement et au « bonheur » de travailler. Là encore, les formes de cette reconnaissance restent innombrables.
  • Les bonnes relations: Pour 52 % de bonnes relations avec les collègues représentent une base essentielle pour cette QVT. Ils sont même 47 % à estimer qu’il en est de même s’agissant des relations avec sa hiérarchie. Alors une formation communication et relation avec les autres serait-elle un prérequis pour connaitre plénitude et bonheur dans son environnement de travail.
  • L’environnement de travail: Cet environnement représente pour 44 % des salariés un aspect essentiel de cette qualité de vie. De l’aménagement du bureau – et l’Open Space a renforcé cette interrogation sur l’aménagement des locaux professionnels, au choix du mobilier, chaque détail entre en ligne de compte.

 

On comprend aisément, que de multiples critères sont à prendre en compte pour renforcer cette Qualité de vie au travail. Si la formation initiale pour les étudiants et continue pour les salariés peut participer à une meilleure reconnaissance des missions exercées, on ne peut limiter ce bonheur à une simple question de compétences. Et les entreprises sont désormais prêtes à s’emparer de la problématique, au vu de la hausse conséquente de la productivité dans les entreprises s’étant engagées dans une amélioration de cette QVT.

 

Alors commençons par le commencement, et donnez-nous à votre tour, les éléments clés pour définir la qualité de vie au travail ?

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.