Bien que méconnus du grand public, les titres RNCP peuvent sanctionner, comme les diplômes, la fin d’un cursus pour de nombreuses étudiantes et étudiants.  Est-ce à dire que les titres professionnels ne sont qu’une autre appellation des diplômes ? Ou existe-t-il de réelles différences ? L’Institut F2I vous aide à faire le point.

 

Obtenir un diplôme ou obtenir un titre RNCP ? Quelles différences ?

En s’inscrivant dans un cursus, les étudiants souhaitent le plus souvent valider leur parcours de formation initiale en obtenant le précieux sésame : le diplôme. Cependant, certains décrocheront ce dernier, quand d’autres se verront doter d’un titre professionnel. Certains diplômes sont également reconnus comme titre professionnel RNCP, ajoutant un peu plus de confusion à la confusion. Alors qu’en est-il réellement ?

Le diplôme atteste du niveau atteint par l’étudiant et sanctionne un parcours d’études. Souvent qualifié de plus académique, le diplôme atteste donc d’un niveau de connaissances et de compétences. Pouvant être obtenu par la voie de la formation initiale, de la formation continue (reprise d’études) mais aussi par celle de la validation des acquis de l’expérience (VAE), le diplôme peut être de 3 type :

A noter enfin, que le BTS, diplôme national, peut aussi être présenté comme un diplôme d’Etat, pour renforcer sa reconnaissance de la part de tous les acteurs économiques, ce qui peut parfois prêter à confusion.

 

Les titres RNCP, le gage d’une insertion professionnelle réussi ?

 

Les titres, quant à eux, sont définis par leur inscription au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). C’est la commission nationale de la certification professionnelle (CNCP), qui valide mes inscriptions des différentes formations éligibles. Un titre RNCP valide les compétences, les connaissances et les aptitudes nécessaires pour l’exercice d’un métier, d’une fonction. A l’inverse du diplôme validant un niveau, le titre RNCP est donc plus attaché à un exercice professionnel.

Les titres professionnels, dont la gestion relève du Ministère du Travail et de l’Emploi, sont plébiscités par les acteurs économiques, puisque basés sur leurs besoins en termes de compétences. Pouvant être organisés en blocs de compétences, les titres professionnels peuvent être obtenus par les mêmes voies :

  • Formation initiale, avec la possibilité de choisir la voie de l’apprentissage
  • Formation continue, tant à l’initiative de l’employeur (plan de développement des compétences qu’à celle de l’apprenant (Compte Personnel de Formation (CPF), …)
  • Validation des acquis de l’expérience (VAE)

 

Titres RNCP ou diplômes, réussir à comprendre pour bien choisir

Depuis sa création en 2002, le RNCP reçoit de nombreuses demandes d’enregistrement de formations, dans la mesure où ces dernières répondent aux attentes des entreprises. Véritable gage de qualité, le titre RNCP constitue comme un diplôme une attestation, à la différence près que celle-ci s’attache donc plus à la reconnaissance d’une activité professionnelle alors que le diplôme lui justifie d’un niveau de compétences et / ou de formation.

Dans le but d’harmoniser le niveau des formations avec les autres pays de l’Union européenne, le niveau de classement des titres RNCP a été inversé tout en étant complété. Le décret n°2019-14 du 8 janvier 2019 définit ainsi les 8 niveaux de qualification.

Niveaux de qualification des titres RNCP Niveau (ou équivalence par rapport au diplôme) Pour rappel, ancienne organisation des titres RNCP
1 « Maîtrise des savoirs de base »  

 

 

 

 

Ancien niveau 6

2 « Atteste de la capacité à effectuer des activités simples et à résoudre des problèmes courants à l’aide de règles et d’outils en mobilisant des savoir-faire professionnels dans un contexte structuré. »
3 CAP – BEP – … Anciennement niveau 5
4 BAC Anciennement niveau 4
5 BAC + 2 : BTS, … Anciennement niveau 3
6 BAC + 3 : Licence, … Anciennement niveau 2
7 BAC + 5 : Mastère, …  

Anciennement niveau 1

 

8 BAC + 8 : Doctorat, …