Comment et pourquoi les étudiants choisissent leurs études supérieures ?

Quelles sont les motivations des étudiants, lorsqu’ils décident de s’inscrire dans tel ou tel cursus ? Suivent-ils leurs aspirations ou essaient-ils de s’adapter à la réalité du marché du travail ? C’est ce qu’a voulu savoir l’Institut de sondage IFOP en réalisant une vaste étude d’opinion. 

L’orientation pour les études supérieures, les attentes des étudiants et des entreprises 

Comme chaque année, la période estivale est marquée par les débats récurrents liés à l’orientation des lycéens et des étudiants. D’un côté, les entreprises soulignent les besoins, qu’elles devront combler à moyen ou à long terme, alors que de l’autre, les étudiants se positionnent pour les cursus qui associent aspirations et opportunités professionnelles.

Plus encore que les autres années, crise sanitaire du coronavirus oblige, de nombreuses entreprises soulignent leurs difficultés à recruter des candidats spécialisés dans le numérique, alors même que la demande devrait connaître une forte accélération dans les prochains mois. Et le marché de l’emploi atteste de cette réalité, puisque les métiers de l’informatique et du numérique connaissent une forte tension depuis le début de l’année 2021. 

D’un autre côté, l’Institut de sondage IFOP a interrogé étudiants et lycéens, afin de connaître notamment comment ils choisissaient leur cursus s’agissant des études supérieures. Plus d’un étudiant sur deux (55 %) justifie ce choix en fonction de ses centres d’intérêt ou de ses passions. Cela n’empêche pas les étudiants de se projeter dans l’avenir puisque 53 % citent également le projet professionnel et 43 % les débouchés comme des raisons pouvant guider leur choix. On peut donc souligner, que concilier envies et promesses d’une carrière professionnelle ambitieuse reste l’un des moteurs de cette orientation. 

Les études en informatique ou dans le numérique, un choix plébiscité par les étudiants ? 

Lorsque l’IFOP a demandé aux étudiants leur choix d’orientation, 23 % ont déclaré privilégier les sciences sociales et humaines, 20 % la santé, …. Et les métiers de l’informatique et du numérique n’arrivent qu’en 6ème position avec 13 % des étudiants interrogés. Mais ce hit-parade des formations les plus prisées des étudiants est biaisée par une très forte disparité entre les Hommes et les Femmes. En effet, les sciences informatiques et le numérique représentent le secteur le moins cité par les femmes (5 %). En revanche, il s’agit du domaine d’études qui attire le plus les Hommes avec 23 % des répondants. 

Preuve que les étudiants et étudiantes restent à l’écoute du marché du travail, 67 % de ceux-ci se déclarent prêts à s’engager pour développer leurs compétences digitales et informatiques, répondant ainsi aux tensions décrites par les entreprises en termes de recrutement. En d’autres termes, les étudiants choisissant un autre type de cursus sont conscients de la nécessité de ces compétences informatiques et digitales, quel que soit le métier concerné. Pour un étudiant sur trois, le secteur de ces nouvelles technologies est stimulant (33%), quand 29 % soulignent la variété et la diversité des débouchés. 

Leave a Comment