Les débouchés Manager Business Development 2e année

Le cursus pour devenir Manager du Business Development constitue une formation exigeante afin de former les experts du développement commercial et marketing. Après avoir obtenu ce diplôme reconnu comme BAC +5, les étudiants peuvent alors se réjouir de nombreux débouchés.

Pouvoir répondre aux exigences actuelles des entreprises et plus généralement de tous les acteurs économiques implique d’avoir une vision globale du développement de ceux-ci. C’est à cet objectif que répond ce cursus de Manager du Business Development. A l’issue de cette formation supérieure, les étudiants obtiennent alors le titre enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles (RNCP) et reconnu comme un diplôme de niveau BAC +5. Dispensée sur deux ans, cette formation commerciale et business est accessible aux étudiantes et aux étudiants pouvant justifier d’un BAC +3. Elle implique nécessairement de pouvoir signer un contrat de professionnalisation et de s’engager sur la voie des études par alternance, avec un rythme de 3 semaines en entreprise et une semaine en formation. Cette formation en alternance assure ainsi aux étudiants d’être directement opérationnels après l’obtention de leur diplôme, et les débouchés professionnels sont nombreux.

Manager du Business Development, un avenir professionnel prometteur

Key account manager, Chef des ventes digitales, Business développer, Chief Happiness Officer, Ingénieur d’affaires, … les nouveaux métiers se multiplient ces dernières années et tous les spécialistes s’accordent à souligner que cette tendance devrait perdurer.

Quel que soit le secteur d’activité et indépendamment de la taille de l’entreprise, un de ces métiers s’impose comme incontournable et essentiel : Manager du Business Development ou Business developer. C’est à cette fonction, que le programme de ce cursus exigeant prépare les étudiants. Il ne s’agit pas d’une évolution de l’ancienne fonction de responsable du développement ou de responsable du développement commercial mais bien d’un nouveau métier, devant prendre en compte les réalités d’aujourd’hui, transformation numérique oblige. Cette spécialisation doit permettre de :

    1. Accroître la productivité, l’efficacité et la structure de la force de vente et plus généralement de toute l’entreprise, notamment à travers l’analyse, l’étude et l’optimisation des processus et de l’organisation (équipes commerciales ou équipes techniques et commerciales)
    2. Développer l’activité des entreprises, en anticipant les évolutions et en créant de nouvelles opportunités, de la conquête de nouveaux marchés notamment pour l’export à celle de nouveaux clients.

Chargé de développer le chiffre d’affaires notamment, le jeune diplômé doit pouvoir justifier d’une maîtrise de l’approche commerciale et marketing (techniques de vente, négociation, plan d’actions commerciales, développement des ventes, marketing opérationnel, …) mais aussi d’une vision globale et transverse du marché de son entreprise, afin de pouvoir identifier ces nouvelles opportunités. Il est donc indispensable à la croissance de l’activité de l’entreprise.

Ces compétences élargies permettent aux jeunes diplômés de pouvoir envisager postuler à de nombreuses offres d’emplois, tout en s’assurant de la capacité à faire évoluer leur parcours professionnel. D’autant plus que décrocher ce titre commercial certifié RNCP, les étudiants auront nécessairement suivi leurs études par alternance, leur conférant ainsi une première expérience professionnelle significative (professionnalisation du cursus).

Des débouchés professionnels aussi nombreux que variés 

Parmi les nombreux emplois, auxquels les étudiants peuvent postuler après l’obtention de leur diplôme, on retrouve ainsi :

  • Manager du développement commercial : Le management du développement commercial consiste principalement à identifier les opportunités et à piloter les actions pour les actions de conquête. Son rôle d’anticipation le conduit à occuper les fonctions d’un directeur des ventes ou des éventuels directeurs commerciaux de l’entreprise. Ses activités managériales pour le pilotage de ces actions le définissent comme un véritable Sales Manager, manager des ventes.  Il peut aussi être chargé du développement commercial et rattaché au directeur commercial.  
  • Responsable grands comptes : Outre l’optimisation du portefeuille grands-comptes, il a aussi la charge de développeur commercial. Il doit élaborer, appliquer et suivre la stratégie clients grands comptes. Cela peut donc concerner des grands comptes internationaux ou encore la stratégie de développement des clients B2B pour le développeur commercial B2B
  • Commercial grands comptes : En fonction de la taille de l’entreprise, le jeune diplômé peut rejoindre l’équipe des commerciaux grands comptes avant d’évoluer vers un poste avec plus de responsabilités. 
  • Ingénieur d’affaires ou ingénieur technico-commercial : L’ingénieur d’affaires est nécessaire pour relier les clients aux différents services de l’entreprise. Il participe à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique commerciale mais en assure aussi l’optimisation au quotidien. L’ingénieur commercial constitue une clé de voûte pour améliorer et adapter en permanence la stratégie commerciale.  
  • Directeur commercial et marketing : Le jeune diplômé peut aussi prendre la responsabilité de l’ensemble des actions marketing de l’entreprise, en étant alors force de proposition pour la direction générale de l’entreprise 

Bien que les intitulés de postes puissent varier en fonction de l’entreprise et de sa taille notamment, le Manager du Business Development évolue ainsi dans la direction commerciale et la direction marketing de l’entreprise. La direction des ventes fait toujours partie de ses prérogatives.