Étudier le numérique ou apprendre avec le numérique ? 

La transformation numérique de nos sociétés a engendré de nouveaux parcours de formation, devant permettre aux étudiants d’acquérir les compétences de l’Expert Digital de demain. Mais elle a aussi permis de multiplier les expériences d’apprentissage. 

Du présentiel au e-learning, études ou formations 2.0 

Traditionnellement, les études supérieures ou les formations professionnelles impliquent la présence de l’apprenant dans une salle de cours. La transformation numérique a multiplié les possibilités d’enseignement à distance avec la consécration du e-learning, qui peut prendre de multiples formes.

Le Blended-Learning pour toujours plus de flexibilité 

Si présentiel et distanciel offre chacun leurs avantages et leurs spécificités, très rapidement s’est imposé le besoin de concilier l’ensemble de ces atouts. Le Blended-Learning réunit une partie en présentiel et une autre en distanciel, avec là encore de multiples possibilités en termes d’organisation.

Compétences ou savoir-faire avec le Learning by doing 

La sagesse populaire souligne depuis longtemps cette évidence on apprend mieux en le faisant soi-même. L’apprentissage par l’expérience continue à séduire même s’agissant des outils numériques ou de l’écosystème du Web. L’utilisation d’un logiciel en conditions réelles plutôt qu’un enseignement théorique dispensé en présentiel ou en distanciel, par exemple.

Études longues ou microlearning, la question de la durée 

Devenir un Expert du Marketing Digital nécessité pour l’étudiant de poursuivre ses études 5 ans après le bac. En revanche, connaître les méthodes de calcul des enchères pour le SEA ou apprendre à bien comprendre un tableau de Google Analytics peut se faire en quelques minutes. Le micro Learning se définit par des modules très courts (d’une à 10 minutes maximum) se concentrant sur un et un seul point. La rétention de l’information par l’apprenant est optimisée.

La formation sur-mesure, une question de temporalité 

Par formation sur-mesure, il faut comprendre un enseignement, que l’apprenant va déclencher quand il en a vraiment besoin. La consultation d’un tutoriel détaillé, lorsque l’apprenant ouvre pour la première fois un logiciel, ou le recours à un livre blanc lorsqu’il souhaite créer sa première campagne AdWords, par exemple.

Les outils digitaux ont donc permis la multiplication des formats d’enseignement, et nous aurions pu multiplier les exemples, notamment ceux mettant en œuvre la réalité virtuelle. Non seulement les thématiques d’enseignement sont appelées à se diversifier et à se spécialiser toujours davantage, mais les manières d’apprendre devraient elles-aussi continuer à se multiplier dans les années à venir.

 

Leave a Comment