Voilà une question il est difficile voire impossible de répondre, tant les métiers du web relèvent d’expertise différente. Pourtant, sans s’attacher aux compétences techniques et savoir-faire caractéristique de chacune de ces professions, on peut toutefois dégager 6 grandes aptitudes, que tout expert du Digital devra être en mesure d’afficher.

 

Quelles compétences pour les métiers du Web ?

Quelle que soit l’école du Web choisie, les modalités des études (en initial ou avec un contrat de professionnalisation) et le niveau du cursus (BTS, licence pro, Bachelor, Mastère, …), les jeunes diplômés doivent aujourd’hui satisfaire aux exigences de plus en plus pressantes des entreprises tout en s’adaptant aux nouvelles attentes des consommateurs / prospects. Des compétences techniques sont indispensables pour les métiers de l’Internet et du Digital (Webmaster, développeur Web, …) tout comme une bonne culture générale et de l’écosystème du Digital s’imposent comme un véritable prérequis pour optimiser son expérience professionnelle. Mais du Webmarketing à la gestion de projet Web, les métiers du numérique impliquent également de dépasser cette simple exigence de connaissances techniques. Le savoir faire du chef de projet repose sur des compétences, exigées aussi du Traffic Manager ou du Manager en Web-marketing.

 

Hard, soft ou Mad skills, les nouvelles compétences recherchées

Traditionnellement, en s’interrogeant sur les compétences les plus prisées pour postuler à un métier du Web ou du numérique, on évoque souvent ces compétences purement techniques, des compétences objectives et concrètes, des compétences dures : les Hard Skills. Depuis plusieurs années, les entreprises spécialisées (SSII, …) et plus généralement toutes les sociétés, ont (re)découvert l’importance de compétences plus personnalisées et moins orientées compétences métier. On parle souvent de Soft Skills, des aptitudes relationnelles ou comportementales devant faciliter la première expérience chez un débutant ou garantir une meilleure évolution professionnelle pour un expert déjà confirmé. Aujourd’hui, les recruteurs mettent enfin en avant une nouvelle catégorie de compétences, à laquelle ils ont donné le nom de Mad Skills. Ces « compétences folles » nous éloignent encore un peu plus de la sphère professionnelle, en s’attachant, le plus souvent, à identifier des aptitudes nées d’une pratique associative et/ou sportive notamment. La gestion d’un projet caritatif, ou encore l’aide à l’insertion peuvent ainsi représenter une expérience bénéfique au parcours professionnel des candidats.

Aussi séduisante soit-elle, cette distinction n’est pas propre aux métiers du Digital et reste encore bien trop généraliste pour aider les étudiants à choisir leur orientation professionnelle. En revanche, elles induisent de se poser les questions nécessaires pour définir une « ossature commune » à chaque secteur d’activité. Et cette ambition, lorsqu’elle est appliquée aux métiers du Web, permet de dégager des aptitudes et/ou compétences, qui se retrouvent dans toutes ces professions liées au Digital. Elles ne se substituent en rien aux connaissances plus techniques et au savoir-faire, dont devra faire preuve le professionnel. Mais elles caractérisent les atouts sur lesquels s’appuyer pour réussir son intégration professionnelle ou pour se garantir une évolution professionnelle ambitieuse. 6grandes tendances se dégagent alors :

  1. Une solide culture digitale pour pouvoir anticiper et s’adapter
  2. Une parfaite maitrise de l’objectif ultime : l’expérience utilisateur / client
  3. La veille technologique pour se projeter dans tous les projets Web
  4. Intégrer la gestion des données à son travail au quotidien
  5. S’imposer comme un manager et exceller dans le travail d’équipe
  6. Faire preuve de rigueur et d’organisation pour être plus efficace

 

De la transformation digitale au pilotage de projet Web, une culture solide pour anticiper et se projeter !

Sur le Web, les bases et les débouchés de l’activité de toute entreprise se sont totalement transformées en quelques années. Les futurs experts digitaux doivent être imprégnés de cette culture digitale, et ce à tous les niveaux. Il ne s’agit pas uniquement d’être en mesure d’élaborer une stratégie digitale, mais bien de connaître et assimiler les règles de base, qu’il s’agisse de stratégie marketing ou de référencement naturel. Chaque fiche-métier, chaque descriptif des nouveaux métiers du Digital repose sur cette solide culture de l’univers du Web et du numérique. Et toutes les fonctions de l’entreprise sont impactées (Service marketing et communication, les métiers de l’informatique, les experts de la relation-client, …). Cette culture digitale représente la meilleure voie pour que chacune et chacun soit force de proposition, et soit en mesure de s’adapter aux dernières innovations. Anticiper et s’adapter représente une compétence fondamentale pour accompagner le développement d’un E-commerce ou d’une start-up.

 

L’appréhension du nouveau paradigme de l’expérience client / utilisateur pour satisfaire aux tendances les plus actuelles

Sur les sites Internet comme avec les applications mobiles, l’expérience client ou utilisateur est devenue un nouveau Graal pour l’entreprise. Le responsable de la communication tout comme l’assistant Chef de projet doivent maitriser cet ultime objectif. Cette expérience utilisateur doit permettre à l’entreprise de se distinguer et de promouvoir sa notoriété. Pendant longtemps, elle a été cantonnée à la ligne éditoriale ou au Community Management, mais désormais concerne tous les experts du Web. Le Webdesigner doit désormais garantir l’optimisation de celle-ci (UX ou UI Design), alors que l’analyse des besoins implique désormais de tenir compte des attentes de l’utilisateur final.  Tous les métiers du Web et du Digital sont désormais concernés par cette approche orientée client et utilisateur, depuis les moteurs de recherche jusqu’à la première expérience avec l’application Web mobile ou le site Internet de l’entreprise.

 

Rester à l’écoute pour faire preuve de réactivité et d’efficacité

Le développement Web comme le marketing digital bénéficie d’innovations incessantes. Un E marketing de plus en plus spécialisé, des innovations techniques sur chaque CRM ou CMS, l’apparition de nouveaux outils, une évolution continue des langages de programmation, l’apparition ou le développement de nouvelles pratiques comme l’affiliation, … Cela impose aux développeurs, chefs de projet et autres acteurs du Digital d’être en permanence à l’affut de ces nouveautés. Se tenir informé ne suffit pas, puisqu’il faut être en mesure d’identifier les opportunités les plus prometteuses et de se les approprier. La formation supérieure de ces professionnels doit donc aussi leur permettre d’anticiper le modèle E Business gagnant de demain, et la veille technologique s’impose alors comme une nécessité et une évidence.

 

Être à l’aise avec la gestion des données et l’intelligence artificielle

Smart et Big Data ont longtemps été considéré comme une utopie, alors que la gestion de données massives est devenue une réalité du quotidien pour les acteurs du Digital. Bien évidemment, Data Scientist, statisticiens, et autres data Analyst auront suivi un cursus spécifique dans l’analyse des données. Mais cela n’exclut en rien, que les autres fonctions support de l’entreprise doivent nécessairement intégrer cette dimension dans toutes leurs actions. Piloter des projets ne peut plus s’envisager sans une partie dédiée à cette gestion des données. Mais le chargé de communication devra lui-aussi s’appuyer sur ce capital de l’entreprise pour personnaliser une approche Brand Content ou pour adapter en temps réel son objectif éditorial. Le Digital Marketing sera plus efficient en recourant au marketing prédictif notamment, possible uniquement à partir de ce Big Data. Enfin, les équipes techniques auront la responsabilité de proposer des solutions efficientes et adaptées.

 

Connaitre tous les métiers du Web et savoir animer et piloter

Les qualités relationnelles des spécialistes du Digital sont fréquemment sous-estimées, alors même qu’une nouvelle organisation plus transversale (par rapport à la verticalité d’un monde du travail traditionnel) s’impose dans toutes les entreprises. On ne demande pas la même chose à un responsable du marketing opérationnel les mêmes compétences qu’un Community manager, et on n’attend pas les mêmes apports d’un responsable e commerce que d’un graphiste. En revanche, tous doivent pouvoir disposer d’une vision précise de toutes ses fonctions, puisque travailler en équipe reste une règle majoritairement appliquée. Cette connaissance poussée de l’expertise de chacun sera encore plus forte et essentielle pour les chefs de projets. Avec des collaborateurs de l’entreprise ou avec des prestataires extérieurs (freelance, …), chacun devra pouvoir s’appuyer sur ses propres qualités relationnelles pour conduire le projet à son terme. Il n’est pas nécessaire d’être polyvalent pour pouvoir se substituer à chacun des spécialistes de l’équipe, mais bien d’être conscient des interactions indispensables et nécessaires. Chacun, à son niveau, doit être à l’aise avec ce sens du relationnel et même être en mesure d’endosser les missions du chef d’équipe pour une partie de la réalisation du projet.

 

La rigueur et l’organisation, deux qualités toujours aussi fondamentales

Au-delà même de ces compétences ou aptitudes, liées à cet univers du Digital, chacun doit être rigoureux et organisé. Les obligations en la matière différeront de la nature de l’emploi occupé, et sans conteste, le chef de projet Web sera le premier concerné. En revanche, chacun est garant de multiples critères liés à sa propre responsabilité. Le respect des délais avec des plannings souvent contraints, la bonne application des méthodologies pour respecter l’ensemble des spécifications retenues, … La rigueur et l’organisation apparaissent comme naturellement fondamentales à la communication digitale ou même à la création de site.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.