Traditionnellement, la fin du mois de janvier marque le grand début de l’orientation post bac. Les lycéens doivent exprimer leurs vœux pour poursuivre des études supérieures. C’est aussi le cas des étudiants, qui ambitionnent de se spécialiser en poursuivant leurs études après l’obtention d’un diplôme. Comment se décider ? Doit-on suivre ses envies aux dépens des réalités du marché du travail ? faut-il privilégier les formations courtes ou les études longues ? Comment concilier orientation post-bac avec financement de la vie étudiante ? de nombreuses questions se posent, et nous vous proposons un dossier pratique pour vous aider à prendre la meilleure décision. Bien que les lycéens soient préparés depuis longtemps à ce choix de l’orientation, ils devront répondre aux questions suivantes :

  1. Orientation scolaire : Choisir des études adaptées à ses capacités et à son niveau scolaire
  2. Le choix personnel : suivre ses envies et ses aspirations pour concrétiser ses ambitions
  3. Quelle école ou quelle Fac choisir ? Choisir en fonction des opportunités et du marché du travail
  4. Etudes courtes ou études longues, le cursus, un choix à mûrir et à faire évoluer
  5. Financement et vie étudiante, des questions pratiques pour une orientation réussie

 

Le projet professionnel des lycéens, l’accompagnement du Ministère de l’Éducation Nationale

Le ministère de l’Éducation n’attend pas la classe de terminale et les préparatifs aux différents Bacs pour inciter les lycéens à se poser la question de leur choix d’orientation. Choisir entre le Bac L et le Bac S, se décider entre le Bac-pro et le bac STMG, constitue une première étape, qui peut déjà influer sur l’orientation après le bac. Les lycées guident ainsi chaque lycéen en répondant à leurs interrogations, en leur présentant les grands secteurs d’activité et en leur apprenant les connaissances socles des études après le Bac. Ainsi les élèves de Terminale disposent de toutes les informations nécessaires pour arrêter leur choix définitif, et ce qu’ils soient en lycée général ou non. Aussi préparés soient-ils, les élèves savent aussi, que bien que leur choix les engage, ils disposeront, par la suite, de la possibilité de se réorienter. Une erreur de choix ne condamne pas définitivement le futur étudiant mais peut se solutionner par une réorientation.

Dans tous les cas, cette orientation post-bac va s’effectuer en répondant à de multiples questions (les lycéens peuvent s’aider d’un test d’orientation, proposé par leur conseiller d’orientation mais aussi sur des salons étudiants) et trois d’entre-elles sont essentielles :

  • L’orientation scolaire détermine les études post bac envisageables en fonction du niveau et des capacités scolaires du lycéen. Des études en comptabilité et gestion n’exigent pas les mêmes compétences que des études axées sur les sciences de l’ingénieur.
  • Les ambitions de chaque candidat désignent les envies personnelles et les projets souhaités. Cette orientation active doit cependant tenir compte de l’orientation scolaire. C’est un choix purement personnel, qui doit être guidé par les résultats, le dossier scolaire et par les préférences.
  • Les opportunités ouvertes par ces études supérieures. Il s’agit ici d’appréhender la réalité du marché du travail et ses perspectives. Les débouchés sont-ils réels en optant pour une école de journalisme ? Doit-on privilégier des formations courtes ou des études longues pour travailler dans le Digital ? Quels sont les niveaux de rémunération des emplois envisagés, et quelles sont les possibilités d’évolution professionnelle.

 

Orientation scolaire : Les études après le bac, Parcours Sup et les autres voies d’accès à l’enseignement Supérieur

Il s’agit donc ici de s’interroger sur les conditions d’admission post bac en fonction des capacités et du niveau de chacun des candidats.  Vouloir intégrer une des classes préparatoires ne repose pas sur les mêmes attendus que pour s’inscrire en BTS. Certaines écoles conditionneront la proposition d’admission à l’envoi d’une lettre de motivation et d’un dossier de candidature, quand d’autres exigeront la réussite à un concours d’entrée.

Ces propositions d’admission concernent lycéens et étudiants, puisqu’après l’obtention d’un diplôme, ces derniers peuvent vouloir poursuivre leurs études. Un portail admission post bac, initié à l’initiative des autorités et notamment du Ministère de l’enseignement supérieur, a été créé et regroupe un grand nombre d’établissements. Néanmoins, Parcoursup ne recense pas toutes les voies post baccalauréat et certaines filières sont accessibles en dehors de ce portail.

Chaque vœu pour les poursuites d’études est alors étudié en fonction des attendus de la fac, des écoles post bac et de tout autre Institut de formation d’une part, et du niveau et des capacités de chacun des candidats d’autre part. C’est une première sélection de l’orientation. Il s’agit bien d’orienter les étudiants et les lycéens vers des voies accessibles pour eux.

 

Commerce International ou expert du Web, quelle voie choisir ? L’admission-postbac, un choix personnel

Dans un second temps, le choix personnel de chacun des lycéens ou étudiants devra être exprimé. Certains ont des idées précises de leur avenir professionnel avec un choix déjà arrêté pour des classes prépas ou pour un Bachelor Marketing. Les futurs étudiants peuvent s’être renseignés à l’avance et ainsi être sûr de leur choix, alors que d’autres peuvent être encore hésitants. Se spécialiser reste néanmoins une nécessité pour construire son projet professionnel et chacun devra alors faire le choix d’une grande voie à suivre, même si l’avenir n’est pas précisément défini.

La première année ne doit pas être une année de transition mais bien un nouveau départ, et dans une école d’ingénieurs comme dans une école du Web, elle doit ensuite permettre d’envisager d’autres spécialisations dans le même secteur d’activité. En d’autres termes, les étudiants obtenant aujourd’hui un titre d’Expert Digital Marketing ont peut-être commencé leurs études supérieures par une inscription en BTS NDRC.

Toutes les formations rendent les ambitions de chacun réalisables. En revanche, ce choix personnel ne peut pas être contredit par l’orientation scolaire. En d’autres termes, les étudiants doivent ambitionner un cursus adapté et cohérent en fonction de leur profil scolaire. Paramédical, hôtellerie, sciences humaines, développement web, …. Les grands secteurs d’activité doivent être choisis le plus tôt possible par les étudiants afin de rendre le parcours étudiant plus efficient et plus fluide.

 

École du Web ou grandes écoles de commerce ? Les admissions post bac, un choix guidé par le marché du Travail

Une fois la voie choisie, et ses capacités vérifiées en fonction des attendus et prérequis des grandes écoles visées, le lycéen ou l’étudiant doit alors se décider pour les Instituts dans lesquels ils souhaitent déposer sa candidature. Les admissions sont ainsi ciblées précisément et envoyées directement aux établissements d’enseignement supérieur visés.

C’est une étape supplémentaire dans ce projet d’orientation. Comment se décider pour des écoles d’ingénieurs plutôt qu’une autre ? Est-il essentiel de nommer les écoles spécialisées dans lesquelles on souhaite s’inscrire ? … Ces inscriptions sont essentielles à double titre. D’une part, elles permettent aux établissements universitaires et d’enseignement supérieur de préparer concrètement la future rentrée en déterminant le nombre d’élèves admis. D’autre part, elles garantissent aux étudiants de pouvoir préparer concrètement leur arrivée dans l’univers des études courtes ou longues après le baccalauréat.

Pour se décider, les candidats peuvent profiter des journées portes ouvertes, organisées par chacun de ces établissements. Dans une école supérieure comme dans une école du Web, ces journées portes ouvertes permettent de constater la réalité du quotidien et le cadre offert par le campus, qui attend les futurs candidats.  C’est un moyen supplémentaire de prendre la décision la plus conforme à ses envies et à ses ambitions.

 

Brevet de technicien supérieur, LMD, Bachelor ou Mastère … ? Quel cursus pour les formations post bac ?

Les formations supérieures ne sont pas toutes égales, et la première différence se retrouve dans la durée de chacun des cursus envisagés. Le doctorat ne demande pas le même engagement que l’inscription dans un BTS ou un IUT. En revanche, les étudiants ne sont pas contraints de devoir choisir dès le départ la durée de ces études post-bac. Un BTS pourra ainsi déboucher sur la poursuite d’études vers un Bachelor ou un Mastère. Plus les études sont longues, et plus la professionnalisation et la spécialisation sont assurées pour le futur collaborateur.

A ce stade, l’étudiant doit avant tout réussir à concilier ses envies avec la réalité du marché du travail. Intégrer une école ou une université ouvre les étudiants la vie professionnelle, notamment pour permettre cette assimilation des débouchés. Bien souvent, les anciens élèves des mêmes cursus sont présents, lors de salons étudiants ou de réunions plus ou moins informelles, pour renseigner les candidats à tel ou tel diplôme.

Ces mêmes opportunités expliquent, que dans certains secteurs d’activité, et c’est particulièrement le cas dans le Digital, des études spécialisées sont crées régulièrement offrant de nouvelles opportunités aux étudiants. Diplôme d’Etat ou diplôme reconnu par l’Etat, chaque cursus répond bien à une problématique, que les étudiants doivent sans cesse interroger.

 

Des vœux au financement des études après le bac, le passage du lycée aux études supérieures

L’orientation post-bac n’est pas, comme nous venons de le voir, un sujet aussi simple qu’on pourrait le croire. Et cette orientation doit enfin tenir compte de problématiques plus matérielles et concrètes. Ainsi le choix d’une école du Web ou d’une Licence pro dans une Université peut amener l’étudiant à devoir déménager et à découvrir la vie étudiante sous tous ses aspects. Outre les changements importants générés dans la vie personnelle de chaque candidat, cela suppose aussi de satisfaire à des exigences contraignantes. Il faut pouvoir se loger, assurer ses déplacements, subvenir à ses besoins au quotidien.

Pour certains, il sera alors temps de demander une bourse de l’enseignement supérieur, alors que d’autres devront chercher un boulot étudiant ou alors anticiper en travaillant durant l’été pour se constituer un pécule. Ces pistes de financement de la vie étudiante ne sont pas toujours compatibles avec l’optimisation des conditions d’études.

Pour certains, la professionnalisation pourra alors constituer un choix, qui entrera aussi en ligne de compte dans l’orientation. En choisissant l’alternance aux dépens de la voie initiale, le futur étudiant accepte de partager son temps entre les enseignements théoriques et l’activité en milieu professionnel. En signant un contrat de professionnalisation et / ou un contrat d’apprentissage, l’étudiant devient également salarié de l’entreprise d’accueil. C’est donc non seulement un apport professionnalisant dans sa formation mais aussi une source de financement pour parvenir aux termes de son cursus.

 

Vous disposez donc de tous les éléments nécessaires pour prendre votre décision dans les meilleures conditions. Pour les cas les plus spécifiques ou pour celles et ceux, qui restent indécis, des conseillers d’orientation sont présents pour aider à mieux définir votre projet professionnel (l’insertion professionnelle fait partie intégrante des aspects de l’orientation post-bac).

Leave a Comment